Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog d'information alternative - Nous vivons une époque troublée de dictature "sanitaire" et de manipulation à l'échelle mondiale... 

Pangolins et mantilles

COVID-1984, LE CRIME PARFAIT par Olivier PROBST

COVID-1984, LE CRIME PARFAIT par Olivier PROBST

"Pangolins et mantilles" vous propose de découvrir le documentaire ainsi que le livre publiés par Olivier PROBST : COVID-1984, LE CRIME PARFAIT.

MERCI A LUI pour ce travail important et précieux qui nous permet d'exercer notre sens critique, malmené par la propagande gouvernementale, relayée quotidiennement par les médias dominants, menteurs et corrompus, propriété des 10 milliardaires qui possèdent la presse française subventionnée  par de l'argent public !

Médias français, qui possède quoi - Le Monde Diplomatique

_____________________________________

Les liens vous permettent de visionner le documentaire en :

- Version longue (3h30) texte lu par Guillaume LOCUSSOL

SOURCE : ODYSÉE

- Version courte (2h42), texte dit par une voix féminine de synthèse

Lien vers le livre, publié in extenso (552 pages)

Quelques extraits du livre

VACCINATION COVID-1984, LE CRIME PARFAIT — LE LIVRE - Olivier Probst
 

Écrits hérétiques

par Olivier Probst

2021

Merci à tous ceux qui ont soutenu et partagé mon travail. Mille mercis à Guillaume Locussol pour avoir prêté sa voix à mon film “Vaccination COVID-1984, Le Crime Parfait”, merci à tous ces éveilleurs de conscience qui œuvrent sans relâche sur la toile pour apporter un autre regard sur la situation. Ils sont trop nombreux pour que je puisse tous les citer.

 

Adresse du film de 3h30 sur Odysée :

https://odysee.com/@olivierprobst:8/Vaccination-COVID-19,-le-crime-parfait:e

Version audio de 9h00 de ce livre :

https://odysee.com/@olivierprobst:8/Vaccination-Covid1984,-le-crime-parfait-le-livre:0

 
COVID-1984, LE CRIME PARFAIT par Olivier PROBST
AVANT-PROPOS
 
CHAPITRE 01 : UNE GESTION DE CRISE SANITAIRE CATASTROPHIQUE, VOIRE CRIMINELLE !
 
CHAPITRE 02 : “LE VACCIN À ARN MESSAGER”, OU LA MISE À JOUR DE L’HUMANITÉ
 
CHAPITRE 03 : LA DÉRIVE TOTALITAIRE
 
CHAPITRE 04 : CORONAVIRUS, LE COURONNEMENT DE LEUR PROJET ?
 
CHAPITRE 05 : L’HOMME CONTRE LES ROBOTS, LE MONDE DE DEMAIN
 
CHAPITRE 06 : UN SYMBOLISME OCCULTE OMNIPRÉSENT
 
CHAPITRE 07 : UNE CRISE PLUS SPIRITUELLE QUE SANITAIRE ?
 
CHAPITRE 08 : DE L'ACCUSATION DE COMPLOTISME
 
CHAPITRE 09 : QUE FAIRE ?
 

« Celui qui regarde un crime sans le dénoncer est plus coupable que celui qui le commet. » Albert Camus

« Il y a quelque chose de pourri au Royaume du Danemark » William Shakespeare dans Hamlet

« C’est en gardant le silence quand ils devraient hurler que les hommes deviennent des lâches. » Abraham Lincoln

 

AVANT-PROPOS

Avant toute chose, je tiens à préciser que ce livre n’est pas celui d’un médecin, d’un universitaire, d’un chercheur, d’un sociologue, d’un anthropologue, d’un intellectuel, d’un théologien, d’un théoricien, d’un journaliste ou même d’un écrivain… C’est celui d’un simple être humain, assez curieux de nature et qui s’interroge non seulement sur cette crise sanitaire, mais aussi sur l’état actuel du monde et de la société dans laquelle il évolue…

Pourquoi me suis-je lancé dans l’écriture de ce pamphlet ?

Eh bien à la base, ce n’était pas vraiment prémédité, mon objectif était simplement de réaliser une série de deux ou trois courtes vidéos très synthétiques pour exposer la situation générale de la pandémie et dénoncer les incohérences manifestes de la gestion de cette crise sanitaire par ce gouvernement, que je qualifierais de véritablement criminelle ! Depuis, le projet a grossi et petit à petit, je me suis retrouvé un peu dépassé par son ampleur… Ce livre a donc commencé par l’écriture d’un simple article de blog, pour se poursuivre par un premier montage vidéo qui a été énormément visionné, copié, relayé et commenté sur la toile, avec à ce que j’ai pu en voir, au moins 1 million de visionnements.

J’ai été moi-même totalement surpris par l’ampleur virale de cette diffusion. Je pense donc que le contenu est sans doute susceptible d’intéresser plusieurs personnes et de trouver chez elles un écho. Comme il est sans doute arrivé à beaucoup d’entre nous, cette crise a fait que je me suis retrouvé plongé dans des abîmes d’incompréhension, en quête de sens et avec de profonds questionnements par rapport à ce qui nous arrivait collectivement… Très vite, j’ai instinctivement perçu que quelque chose ne tournait décidément pas rond avec toute cette histoire et que cela cachait sans doute quelque chose de très grave. Dans toute cette affaire, j’ai rapidement identifié le gouvernement comme étant le principal et le plus virulent virus pour le peuple. Pour ne pas perdre mon intégrité, j’ai alors décidé d’activer toutes mes défenses immunitaires, tant intellectuelles que morales, de déployer tous les gestes barrières qui s’imposaient pour ne pas être infecté par la propagande étatique hautement toxique.

Sans doute, ces confinements à répétition auront été propices à une introspection et auront contribué à une certaine prise de conscience, en nous permettant de nous extirper momentanément du rythme effréné et infernal imposé par la vie contemporaine. Pour certains, il a alors été possible de prendre un peu de recul et de hauteur nécessaires pour comprendre ce que nous étions en train de subir collectivement.

Peut-être que ce livre pourra apporter quelques éléments de réponses, même si je suis sans doute loin d’en avoir cerné toutes les clés, les tenants et les aboutissants.

Cette crise sanitaire inédite de par son ampleur et surtout de par la démesure disproportionnée de son traitement, cristallise toutes les autres crises qui semblent irrémédiablement converger. Ainsi, bien des dangers semblent nous guetter et rendent notre avenir de plus en plus incertain : de la crise bancaire et financière sans précédent qui menace d’éclater (et qui remonte à 2008), en passant par la crise alimentaire, un possible effondrement de la civilisation, un probable chaos et une potentielle guerre civile, avec des tensions inter-communautaires exacerbées depuis des années… Le moins que l’on puisse dire, c’est que la situation est explosive et que ce coronavirus est venu à point nommé pour détourner notre attention de ces autres menaces, comme l’arbre en flamme dont l’épaisse fumée cacherait le reste de la forêt en feu.

L’avenir à plus ou moins brève échéance semble malheureusement bien sombre ! Comme si nous étions plongés dans une période de grandes turbulences et de tribulations. Nous sommes à l’aube d’une transformation majeure de notre société, d’un profond changement de civilisation, et j’ai bien peur que malheureusement, le monde que nous avons connu jusqu’à présent soit bel et bien derrière nous… La société semble avoir basculé dans toujours plus de folie, elle est en pleine mutation et nous ne reconnaissons déjà plus l’ancien monde, celui que nous avons laissé derrière nous depuis la survenue de cette pandémie. Ce qui est sûr, c’est qu’avec cette crise, les événements semblent s’accélérer de manière fulgurante, ils nous dépassent. Nos libertés volent les unes après les autres en éclats...

 

LIRE LA SUITEhttps://1984aumeilleurdelimmonde.blogspot.com/2021/04/vaccination-covid-1984-le-crime-parfait.html

CHAPITRE 9
QUE FAIRE ?
 
 

«Il n’est pas possible pour un individu conscient de vivre dans une société telle que la nôtre sans vouloir la changer.» George Orwell

Deux extraits de la fin du livre :

  • Discours de fin du film “le Dictateur” de Charlie Chaplin
  • Cadeau de “déconfinement”, lettre de Carole & Louis Fouché (3 mai 2021)
 

Discours de fin du film “le Dictateur” de Charlie Chaplin

 

Et pour clôturer ce livre, je citerais le discours final du film “Le Dictateur” de Charlie Chaplin qui résonne avec beaucoup d’actualité :

« Je suis désolé, mais je ne veux pas être empereur, ce n’est pas mon affaire. Je ne veux ni conquérir, ni diriger personne. Je voudrais aider tout le monde dans la mesure du possible, juifs, chrétiens, païens, blancs et noirs. Nous voudrions tous nous aider, les êtres humains sont ainsi. Nous voulons donner le bonheur à notre prochain, pas le malheur. Nous ne voulons ni haïr ni humilier personne. Dans ce monde, chacun de nous a sa place et notre terre est bien assez riche pour nourrir tout le monde. Nous pourrions tous avoir une belle vie libre, mais nous avons perdu le chemin.

L’avidité a empoisonné l’esprit des hommes, a barricadé le monde avec la haine, nous a fait sombrer dans la misère et les effusions de sang. Nous avons développé la vitesse pour finir enfermés. Les machines qui nous apportent l’abondance nous laissent néanmoins insatisfaits. Notre savoir nous a rendu cyniques, notre intelligence inhumains. Nous pensons beaucoup trop et ne ressentons pas assez. Étant trop mécanisés, nous manquons d’humanité. Étant trop cultivés, nous manquons de tendresse et de gentillesse. Sans ces qualités, la vie n’est plus que violence et tout est perdu. Les avions, la radio nous ont rapprochés les uns des autres, ces inventions ne trouveront leur vrai sens que dans la bonté de l’être humain, que dans la fraternité, l’amitié et l’unité de tous les hommes.

En ce moment même, ma voix atteint des millions de gens à travers le monde, des millions d’hommes, de femmes, d’enfants désespérés, victimes d’un système qui torture les faibles et emprisonne des innocents.

Je dis à tous ceux qui m’entendent : Ne désespérez pas ! Le malheur qui est sur nous n’est que le produit éphémère de l’avidité, de l’amertume de ceux qui ont peur des progrès qu’accomplit l’Humanité. Mais la haine finira par disparaître et les dictateurs mourront, et le pouvoir qu’ils avaient pris aux peuples va retourner aux peuples. Et tant que les hommes mourront, la liberté ne pourra périr. Soldats, ne vous donnez pas à ces brutes, ceux qui vous méprisent et font de vous des esclaves, enrégimentent votre vie et vous disent ce qu’il faut faire, penser et ressentir, qui vous dirigent, vous manœuvrent, se servent de vous comme chair à canons et vous traitent comme du bétail. Ne donnez pas votre vie à ces êtres inhumains, ces hommes-machines avec des cerveaux-machines et des cœurs-machines. Vous n’êtes pas des machines ! Vous n’êtes pas des esclaves  ! Vous êtes des hommes, des hommes avec tout l’amour du monde dans le cœur. Vous n’avez pas de haine, seuls ceux qui manquent d’amour et les inhumains haïssent. Soldats ! ne vous battez pas pour l’esclavage, mais pour la liberté !

Il est écrit dans l’Évangile selon Saint-Luc « Le Royaume de Dieu est au dedans de l’homme », pas dans un seul homme ni dans un groupe, mais dans tous les hommes, en vous, vous le peuple qui avez le pouvoir : le pouvoir de créer les machines, le pouvoir de créer le bonheur. Vous, le peuple, en avez le pouvoir : le pouvoir de rendre la vie belle et libre, le pouvoir de faire de cette vie une merveilleuse aventure. Alors au nom même de la Démocratie, utilisons ce pouvoir. Il faut nous unir, il faut nous battre pour un monde nouveau, décent et humain qui donnera à chacun l’occasion de travailler, qui apportera un avenir à la jeunesse et à la vieillesse la sécurité. Ces brutes vous ont promis toutes ces choses pour que vous leur donniez le pouvoir — ils mentent. Ils ne tiennent pas leurs promesses — jamais ils ne le feront. Les dictateurs s’affranchissent en prenant le pouvoir mais réduisent en esclavage le peuple. Alors, battons-nous pour accomplir cette promesse ! Il faut nous battre pour libérer le monde, pour abolir les frontières et les barrières raciales, pour en finir avec l’avidité, la haine et l’intolérance. Il faut nous battre pour construire un monde de raison, un monde où la science et le progrès mèneront vers le bonheur de tous. Soldats, au nom de la Démocratie, unissons-nous !

Hannah, est-ce que tu m’entends ? Où que tu sois, lève les yeux ! Lève les yeux, Hannah ! Les nuages se dissipent ! Le soleil perce ! Nous émergeons des ténèbres pour trouver la lumière  ! Nous pénétrons dans un monde nouveau, un monde meilleur, où les hommes domineront leur cupidité, leur haine et leur brutalité. Lève les yeux, Hannah ! L’âme de l’homme a reçu des ailes et enfin elle commence à voler. Elle vole vers l’arc-en-ciel, vers la lumière de l’espoir. Lève les yeux, Hannah ! Lève les yeux !

Cadeau de “déconfinement”, lettre de Carole & Louis Fouché

Publiée le 3 mai 2021
 
 

Tout d’abord chapeau bas à tous ceux qui ont réussi à transformer le Coronavirus en “crise sanitaire mondiale”, en “pandémie globale”. Merci aux médias alarmistes, merci aux politiques dictatoriaux, merci aux scientifiques corrompus ou dogmatiques.

Nous tenons par cet article à leur exprimer toute notre gratitude. Gratitude qui vient du mot « grâce ». Oui nous avons été touchés par la grâce, grâce à vous.

Cette crise est une révélation, un dévoilement, une apocalypse. Et après l’apocalypse vient un autre monde. Nous ne reviendrons jamais au monde d’avant, n’en déplaise à ceux qui s’y accrochent encore.

Depuis plusieurs années, nous sentions bien que plusieurs choses « clochaient » dans ce monde. Pris par la vie de tous les jours avec ce sentiment confus d’un « quelque chose » qui n’allait pas, nous errions sans vraiment comprendre, nous raccrochant à ce monde vicié pour éviter la douleur de s’en détacher. Heureusement, le virus et son narratif burlesque envahissant la surface du globe est arrivé, nous arrachant nos œillères, nous laissant contempler le désastre.

D’abord, nous avons essayé de comprendre. Je peux vous le dire, nous n’avons jamais autant travaillé. Et je vais vous faire mal : nous sommes tous bénévoles ! Nous avons épluché tous les articles de sciences, toutes les informations, lois, décrets, ordonnances. Nous avons lu toutes les informations, celles des médias mainstream comme celles des «complotistes». Nous avons appris à maîtriser internet, les réseaux sociaux, la communication, le graphisme, la communication non violente... Nous avons écrit, filmé, publié, coordonné, dessiné, chanté, dansé créé des œuvres d’art. Nous nous levons aux aurores et nous couchons lorsque nos yeux se ferment.

Vous vouliez nous appauvrir, vous nous avez tant enrichis : nos connaissances sont plus grandes, nous nous sommes découverts de nouveaux talents. Nous avons repoussé nos limites : plus que jamais nous sommes emplis d’espoir, de courage et d’allégresse.

Vous vouliez notre mort, mais nous nous sentons plus vivants et rayonnants que jamais.

Vous vouliez nous désespérer, nous n’avons plus besoin d’espoir pour entreprendre.

Grâce à vous, nous avons pu cerner ce que nous ne voulions pas.

Nous ne voulons pas vivre masqués.

Nous ne voulons pas vivre en nous méfiant les uns des autres.

Nous ne voulons pas vivre dans la culpabilité hypothétique de « donner la mort » à nos proches en transmettant un virus.

Nous ne voulons pas vivre vaccinés de force tous les mois pour tous les virus qui sont ou viendront.

Nous ne voulons pas de passeport sanitaire, de reconnaissance faciale, nous ne voulons pas vivre fichés.

Nous ne voulons pas être incarcérés dans nos domiciles.

Vous vouliez nous séparer. «Attention, distanciation sociale: 1m, puis 1m50, puis 2m avec les nouveaux variants ».

Vous nous avez rassemblés.

Vous vouliez nous faire peur, nous sommes sortis de la caverne. Jouez tous seuls avec vos ombres.

Vous vouliez nous abrutir devant la télévision, nous l’avons éteinte et demain nous jetterons devant nos seuils tous vos biens de consommation à l’obsolescence programmée.

Vous vouliez nous imposer le passeport sanitaire, nous surveiller, nous reconnaître facialement, nous pucer peut-être ? Nous avons faim de liberté.

Vous vouliez nous vendre des médicaments couteux à l’efficacité et à la sécurité douteuse ? Nous arpentons d’autres chemins de santé.

Vous vouliez nous imposer votre vision du monde, marchande et basée sur la dette éternelle, la dépossession intégrale, jusqu’à celle de nos propres vies ? Nous posons les premières pierres d’un autre monde enthousiasmant basé sur la gratitude, la joie et la présence à l’autre.

Alors un immense merci à vous pour tous ces bienfaits.

Remerciements spéciaux pour leur résistance à :

 

Ariane Bilheran, Dr. Louis Fouché, Étienne Chouard, le couple Gerard et Nicole Delépine, Salim Laibi, Chloé Frammery, Jean-Jacques Crèvecoeur, Vincent de vivre sur le fil, Akina, Grain de Sable, Amélie Paul, Jean-Marie Bigard, Denis Rancourt, Pierre Barnerias, Le Rifain, Ace Rimmer, Alexandra Henrion-Caude, Jean-Dominique Michel, Pierre Barnerias, Lucie Laurier, Robert F. Kennedy, Christian Peronne, Laurent Toubiana, Professeur Jean-François Toussaint, Fab Roots, Christophe Cros Houplon, Doc Nature Vivante, Martial Lanoir, Maxleena, Hayssam Hoballah, Carole Bonjour, Valérie Bugault, Pierre Hillard, Iam Mazikeen, Saber Solo, Martine Wonner, Marcel D., Sebastien Recchia, Thierry Casasnovas, Scady, Alexandre Lebreton, Farida Belghoul, Georgia Pouliquen, Pierre Jovanovic, Cyril Lesin, Guillaume Locussol des Gaulois réfractaires, M-Lyne, Claire Séverac, Bernard Crutzen, Orianna Denay, Indrig Courrèges, Gabin de vécu, Maître Alberto Brusa, Trouble fait, Iam Mazikeen, Jeffrey Goines, Marie Sophie L., L’Aile à Stick, Docteur Alwest, Marcel D., Fabien Moine, L’heure de se réveiller, Tan Rési Résistant, Loup Divergeant, Maximus le Clément, Phénotiks Evolution, Jeanne Traductions, Fils de Pangolin. Alexandre Penasse de Kairos

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article