Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog d'information alternative Nous vivons une époque troublée de dictature "sanitaire" et de manipulation à l'échelle mondiale... 

Pangolins et mantilles

Appel à la démission de FRANÇOIS CREMIEUX, Directeur général de l’AP-Hôpitaux de Marseille

Auteur(s) :
Association BonSens.org
 
 

 

_______________________________________________________________

Appel à la démission de FRANÇOIS CREMIEUX, Directeur général de l’AP-Hôpitaux de Marseille

 

François Crémieux est « là pour faire le ménage », dénonçait le Pr Raoult le 23 août dernier. Se débarrasser du Pr Raoult et de quiconque interfère avec les ambitions de Paris quitte à mettre le système hospitalier marseillais en danger, voilà l’objectif derrière la nomination de cet ancien directeur général adjoint de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris à la tête de l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille.

 

 

Si l’intéressé a nié ces accusations dès le départ, le bilan accablant de son action au cours de ses six premiers mois dans la cité phocéenne, démontre sans nul doute que sa présemaelnce ne sert qu’à satisfaire la velléité parisienne de placer le système hospitalier marseillais sous sa férule. Un constat peu surprenant puisque sa nomination répondait à la demande de Martin Hirsch, directeur de l’Assistance publique-Hôpitaux de la capitale, tristement célèbre pour sa croisade obsessionnelle contre le dirigeant de l’IHU marseillais.

 

Regrettablement, les premières victimes des malversations parisiennes sont les Marseillais eux-mêmes, ce directeur mettant en péril leur système hospitalier au travers d’actes assimilables à du sabotage. C’est pourquoi nous les appelons à se mobiliser en signant cette pétition qui appelle à la démission de François Crémieux en vertu des éléments à charge suivants :

 

 

Premier élément : dès son arrivée le 3 juin 2021, le premier geste symbolique de François Crémieux a été d’affaiblir la défense juridique de l’IHU Méditerranée en sommant le Pr Raoult de retirer sa plainte contre son ancien supérieur, Martin Hirsch. L’actuel directeur de l’AP-HP avait pourtant menti en accusant le professeur d’avoir porté un « faux témoignage » devant la commission d’enquête parlementaire le 24 juin 2020.

 

Deuxième élément : Le 31 août 2021, François Crémieux s’offre le luxe en pleine épidémie de mettre d’office Didier Raoult à la retraite, lui refusant toute prolongation de carrière par le cumul emploi-retraite. L’ex-directeur général de l’AP-HP s’inscrit ainsi dans la droite file de la vendetta de Martin Hirsch à l’encontre du professeur. Il mettra aussi à la porte les soignants non-vaccinés, compromettant dangereusement par la même occasion l’hôpital, les équipes soignantes en place et la sécurité sanitaire des Marseillais.

 

Troisième élément : Le 24 octobre 2021, au moment de leur publication, François Crémieux crédite les accusations mensongères de Mediapart sur des essais cliniques irréguliers contre la tuberculose à l’IHU… qui n’ont jamais eu lieu. En faisant état de "plusieurs études" menées d'une manière "pas admissible" par l'IHU, M. Crémieux a colporté à la presse ce qu’il savait être un mensonge, puisque dans un mail en interne qui a fuité, il admettait qu’aucun essai n’a été conduit par l’IHU.

 

Quatrième élément : Mediapart diffuse illégalement des dossiers médicaux de patients volés dans le cadre de son enquête sur les essais cliniques irréguliers contre la tuberculose à l’IHU. Préférant hurler avec les loups, François Crémieux s’est terré dans un silence coupable contrevenant ainsi, d’une part, à son rôle d’employeur qui est de protéger ses employés, et, d’autre part, à son rôle de directeur qui est de veiller au respect de l’intégrité du secret médical des patients. 

 

Cinquième élément : Le 19 novembre, Mediapart se fait l’écho des accusations contre le Pr Raoult selon lesquelles il aurait truqué les résultats de ses recherches sur l’hydroxychloroquine. Très rapidement, François Crémieux se saisira de cette nouvelle occasion pour lancer une nouvelle investigation contre l’IHU. L’hydroxychloroquine contre le Covid détenant le plus haut niveau de preuve scientifique, le Pr Raoult n’étant que l’un des scientifiques ayant démontré son efficacité contre le virus, il est aisé d’en déduire qu’il ne s’agit ni plus ni moins d’une nouvelle tentative de dénigrement de l’IHU amenée, comme les autres, à faire pschitt.

 

Sixième élément : Alors qu’il restait, selon nos informations, suffisamment de places en réanimation dans des cliniques privées locales, François Crémieux joue la provocation en envoyant deux patients Covid marseillais à plus de 700 km à l’hôpital Mercy où travaille Damien Barraud… autant une figure de proue de la harcelosphère contre l’IHU qu’un calomniateur acharné de Marseille et des Marseillais eux-mêmes, qu’il qualifie de « déchets ». 

 

Septième élément : Après suspension d’un nombre important de soignants non-vaccinés, l’AP-HM ne parvient pas à endiguer la crise de l'hôpital, même en autorisant les soignants vaccinés et positifs au Covid à exercer. Pour tenter d’y répondre, François Crémieux fait donc contacter par mail début janvier plusieurs médecins réanimateurs, y compris le Dr Louis Fouché. Alors que ce dernier se déclare prêt à reprendre du service, François Crémieux le lui interdit, sacrifiant ainsi le bien-être sanitaire des Marseillais sur l’autel de ses intérêts politiques.

 

Huitième élément : Selon nos sources provenant de témoignages du personnel actuellement en exercice à l’AP-HM, le climat social en interne depuis l’arrivée de François Crémieux est pour le moins délétère. Le renvoi des soignants non-vaccinés a considérablement dégradé les conditions de travail, un fait aggravé par les licenciements, les démissions, les mises en arrêt maladie, ou encore les absences aléatoires des soignants cas contacts. Autant d’éléments qui désorganisent complètement la gestion des services au quotidien. Exaspérés par ailleurs des méthodes managériales issues de l’AP-HP, ils sont désormais nombreux à désirer quitter l’établissement de santé.
 

____________

 

POUR LIRE LE DETAIL DES ELEMENTS A CHARGE 

ET SIGNER, SE REPORTER A LA PETITION

 

Conclusion : La seule conclusion qui s’impose à la suite des six mois de M. Crémieux à la tête de l’AP-HM est celle d’un bilan catastrophique pour l’ensemble du système hospitalier dont il a la charge, fruit d’un acharnement à vouloir saboter l’IHU Méditerranée et à placer l’AP-HM sous férule parisienne au détriment des Marseillais. Pour l’ensemble des raisons évoquées, nous appelons les Marseillais à se mobiliser en signant cette pétition qui appelle à sa démission et nous les invitons par ailleurs à la faire circuler auprès du plus grand nombre.
 

SIGNEZ LA PETITION !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article