Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog d'information alternative - Nous vivons une époque troublée de dictature "sanitaire" et de manipulation à l'échelle mondiale... 

Pangolins et mantilles

Foie, embryon, moëlle osseuse : quand une étude suédoise démontre que l’ARN du vaccin PFIZER modifie l’ADN des cellules humaines

SOURCE : Blog de Patrice GIBERTIE

La guerre permet de ne pas en parler...

Le pire scénario… les lanceurs d’alerte avaient raison… tout comme l’ARN du virus, celle du "vaccin" (injection) peut modifier l’ADN des cellules humaines.

 

 

Une étude vient d’établir la capacité du Pfizer de modifier le génome humain  avec de très graves conséquences : en moins de 6 heures,  il pénètre et modifie les cellules à l’origine de l’hépatite C et du cancer du foie…

Les lanceurs d’alerte avaient prêché dans le désert :

Didier RAOULT avait déjà averti, l’ARN du virus peut intégrer l’ADN

Pourquoi ne pas s’interroger sur l’ARN vaccinal ?

 

Ce que l'on savait, il y a 1 an : fichier en anglais à télécharger

Reverse-transcribed SARS-CoV-2 RNA can integrate into the genome of cultured human cells and can be expressed in patient-derived tissues

L'ARN SARS-CoV-2 transcrit à l'envers peut s'intégrer dans le génome des cellules humaines cultivées et peut être exprimé dans des tissus dérivés de patients

Cet article publié dans le PNAS décrit l’intégration du SARS-COV-2 dans le génome de cellules humaines, in vitro. Ce travail est à confirmer chez des patients infectés, et il interroge sur l’éventuelle intégration de l’ARNm utilisé par certains vaccins.

DIDIER RAOULT AVAIT RAISON !

_____________________________________________________________

La généticienne Alexandra HENRION-CAUDE a déclaré  

« L’ARN peut devenir ADN » chez des personnes « porteuses d’un rétrovirus qui donne la reverse transcriptase. On peut aussi avoir des virus qui ne sont pas des HIV, qui sont des virus silencieux, des spumavirus, et qui peuvent vous donner la reverse transcriptase. Mais qu’est-ce que j’en sais, moi, si vous avez le spumavirus ? Je ne sais pas parce qu’il est silencieux. Il ne donne pas de symptôme ». Et « l’ADN peut s’intégrer au génome humain ».

Alexandra HENRION-CAUDE AVAIT RAISON !

_____________________________________________________________

Le Professeur MONTAGNIER reçu à MILAN (Italie), le 15 janvier 2022

Il est décédé quelques semaines après, le 8 février 2022

_____________________________________________________________

 FLEMING - 25 février 2022

Retrouvez la série d'investigations sur les effets des injections Pfizer, Moderna et Janssen :

https://rumble.com/user/DrRichardMFleming

_____________________________________________________________

 

Les inquiétudes de Christian Vélot ou de JPG sont vérifiées

Les ARNm transformés en ADN ou les ADN vaccinaux sont susceptibles de s’intégrer dans notre matériel génétique avec risques de cancers, de maladies auto-immunes et de transmission à la descendance… Le nier est une énormité scientifique… On vous a menti… Tous les biologistes connaissent les réactions croisées avec d’autres virus ARN (rétrovirus et lentivirus) et même à ADN (causes d’hépatites), spumavirus et autres, les gènes REV et Line, les télomérases et polymérases et vous expliqueront comment les ARN et ADN des « vaccins » grâce à de nombreuses rétrotranscriptases et ligases présentes ou véhiculées dans nos cellules, peuvent rentrer dans nos chromosomes et y persister de génération cellulaires en générations cellulaires mais aussi à l’encontre de nos descendances.

 

Christian Vélot, l’entretien essentiel : maître de conférence en génétique moléculaire à l’université Paris-Sud, directeur scientifique du comité scientifique du Comité de recherche de l’information indépendante du génie génétique (CRIIGEN), il nous offre un exposé, au micro de Xavier Azalbert et revient sur la nature de ce virus qu’il qualifie de dangereux car présentant un grand nombre de symptômes différents. Il se montre surpris de voir que pour lutter contre un virus qui nous réserve beaucoup d’incertitudes, on ait recours à des technologies pour lesquelles on n’a pas de recul.

HÉLAS L’AVERTISSEMENT FUT CLASSÉ COMPLOTISTE !

En 2020, dans le contexte de la pandémie de Covid-19, Christian VÉLOT regrette que le règlement européen 2020/1043 exempte les vaccins contre la Covid-19 mis au point par génie génétique d’une partie de la réglementation sur les OGM (relatifs aux effets éventuels sur l’environnement), une décision qui irait selon lui « à l’encontre du principe de précaution », et attire l’attention du grand public sur d’hypothétiques dangers attribués à certains vaccins, en mêlant dans ses propos des thèses sur la toxicité des adjuvants ou sur le risque de modification du génome humain.

_____________________________________________________________

Intracellular Reverse Transcription of Pfizer BioNTech COVID-19 mRNA Vaccine BNT162b2 In Vitro in Human Liver Cell Line

Markus Aldé, Francisko Olofsson Falla 1, Daowei Yang 1, Mohammad Barghouth 1, Cheng Luan 1, Magnus Rasmussen and Yang De Marinis 1,*

 

1 - Department of Clinical Sciences, Lund University, 20502 Malmö, Sweden; ma7440al-s@student.lu.se (M.A.); francisko.olofsson@gmail.com (F.O.F.); daowei.yang@med.lu.se (D.Y.);
mohammad.barghouth@med.lu.se (M.B.); cheng.luan@med.lu.se (C.L.)
2 - Infection Medicine, Department of Clinical Sciences, Lund University, 22362 Lund, Sweden; magnus.rasmussen@med.lu.se

Correspondence: yang.de_marinis@med.lu.se

Fichier (en anglais) à télécharger ci-dessous

Dans cette étude, nous présentons des preuves que le vaccin à ARNm COVID-19 BNT162b2 (Pfizer) est capable d’entrer dans la lignée de cellules hépatiques humaines Huh7 (à l’origine des cancers du foie et de l’hépatite c) in vitro. L’ARNm de BNT162b2 est transcrit intracellulairement en ADN aussi vite que 6 h après l’exposition à BNT162b2.

(..................................)

Cependant, la prolifération cellulaire est également active dans plusieurs tissus humains tels que la moelle osseuse ou les couches basales des épithéliums ainsi que pendant l’embryogenèse, et il est donc nécessaire d’examiner l’effet de BNT162b2 sur l’intégrité génomique dans de telles conditions. 

(..................................)

Nous savons aujourd’hui que plusieurs problèmes se posent

L’ARN et la SPIKE ne restent pas sur le lieu d’injection mais circulent dans l’organisme, y font des dégâts, ne se limitent pas à la circulation sanguine mais se retrouvent plusieurs semaines après l’injections dans de nombreux organes et le cerveau. Certains parlent de covid vaccinal

La SPIKE vaccinale est impliquée dans le réveil de maladies dormantes.

On sait que les rétrovirus endogènes -des séquences du génome humain ayant des analogies avec certains rétrovirus- sont, eux,  généralement inactifs et sans conséquence pathogène pour l’organisme. Sauf que la fameuse protéine S du SARS-CoV-2 serait capable de réactiver les HERV, gènes de l’un de ces rétrovirus endogènes, en dormance dans le génome humain et de provoquer ainsi les formes graves de la Covid-19.

Problème, cette PROTEINE SPIKE, c’est également celle dont l’ARN est inocculé par la vaccination…

 

_____________________________________________________________

 

Abonnez-vous à pangolinsetmantilles.info 😉

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article